les coups de blues

lifestyle

A un moment donné de notre vie, on traverse des difficultés. Une baisse de moral intervient subitement accompagné d’un mal-être. On ressasse des événements tristes, les échecs, le manque d’affection des parents, ou d’un être qui nous est cher ou autre ….. En bref le coup de blues. Certains optent pour l’isolement, d’autres se tuent à la tâche et quelques-uns ouvrent la porte de la dépression et aux pensées noires.

Même le plus beau, le plus célèbre, le plus riche, le plus pauvre n’est pas à l’abri. Oui !!!!!!!! Personne n’est à l’abri des coups de blues.

Personne n’est parfait, personne n’a le bonheur parfait, personne ne peut dire que tout va très bien tout le temps. On est humain, la joie, la tristesse, la colère font partie de notre destinée.

Peu importe le chemin suivi pour s’en sortir, l’importance c’est de se relever et de ne pas rester éternellement dans le fond.

Bientôt l’hiver, et cela ne booste pas le moral, dans 3 mois les périodes de fêtes, et personne n’est à l’abri des coups de blues. Les raisons sont diverses, il suffit parfois juste d’un petit rien pour basculer.

Durant ces périodes de blues, des milliers de questions envahissent nos pensées telles que : « pourquoi moi et pas le voisin ? », «  qu’est-ce que j’ai fait de mal ? » «  Vais-je pouvoir m’en sortir ? » etc… On commence à comparer sa vie à celle des autres, on sombre de plus en plus, on a l’impression que notre petit monde s’écroule.

Il n’y a pas de code unique pour s’en sortir, on n’est pas tous pareil, chacun sa sensibilité, chacun son courage.

Alors rien ne nous empêche de crier un bon coup, de pleurer pour évacuer, même si c’est toute une journée, deux jours, une semaine; il faut que cela sorte.

Et si rien ne s’améliore, alors va faire un sprint, cours, dépense de l’énergie, et si cela est voué à l’échec alors entoure toi, appelle au secours, car il n’y a pas à avoir honte de demander de l’aide, la famille, un professionnel de santé.

Mais ne te laisse pas pourrir dans le fond. Une chose à retenir à travers cet article aujourd’hui, « la vie ne tient qu’à un fil ». Tout peut basculer du jour au lendemain. Dieu te donne le souffle de vie, à toi de t’accrocher pour en tirer le maximum de grâces.

Imagine, tu tombes dans un trou en trébuchant, ton instinct de survie va te pousser à crier fort pour qu’on t’entende, ou à essayer de sauter les bras à l’air pour qu’on puisse apercevoir que quelqu’un est tombé. Oui !!!! Tout fonctionne comme ça dans la vraie vie. A partir du moment :

  • Tu prends conscience que tu es tombé et que tu vas mal
  • Que tu acceptes ton mal-être, alors naturellement et instinctivement tu demandes de l’aide.

Parfois juste être entouré des amis(es), ou la famille, ou un conjoint peut aider à remonter la pente. Si tu crois au fond de toi que rien n’est impossible à Dieu et que vouloir c’est pouvoir alors tu vaincras les coups de blues.

« Certains d’entre vous disent que la joie est plus grande que la tristesse ; et d’autres disent que c’est plutôt la tristesse qui est plus grande. Mais je vous dis qu’elles sont inséparables. Elles marchent ensemble, et quand l’une est assise seule avec vous à votre table, n’oubliez pas que l’autre sommeille dans votre lit. » Khalil Gibran

A bientôt 

Lawson.H.N

 

Le monde virtuel

L' Actu Réseaux Sociaux

Les limites du virtuel sur la réalité

Dans la société actuelle, les nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) font partie intégrante du quotidien de la majorité des personnes. Aujourd’hui, je vais m’intéresser plus particulièrement aux canaux d’information : les réseaux sociaux. Ils sont classé selon différents domaines, voici quelques exemples :

  • Domaine visuel : Instagram, Pinterest, Snap, Hi5, Youtube etc…
  • Domaine blogging: twitter, hellocoton etc…
  • Domaine professionel : LinkedIn, viadeo

Et Facebook le plus connu de tous rassemble vraiment les trois domaines clés. Je dis le plus connus de tous.

La technologie a subi une croissance incroyable ces dernières années. Au boulot, à l’école, nous restons toujours connectés, au-delà d’internet, il y a-t-il encore des relations humaines ? Notre société serait-elle condamnée ?

Ces réseaux sociaux qui captivent entièrement notre attention au point d’oublier l’essentiel. Je fais partie intégrante des jeunes 2.0. Et parfois on a besoin d’un petit déclic pour s’y déconnecter un moment pour profiter de notre entourage, notre mari, nos enfants.

Comme toute chose les réseaux sociaux possèdent des avantages, mais aussi des inconvénients.

Je vais me pencher sur quatre aspects des réseaux sociaux pour vous exposer les points positifs et négatifs

Les avantages

  • La communication: avec les réseaux sociaux, la communication avec le reste du monde est plus facile et fluide. Tout va très vite, on est toujours informé en temps et en heure de tout ce qui se déroule dans différents domaines (la mode, l’économie, les évènements tragiques comme heureux, le marché de l’emploi etc….). Cependant la communication dans le domaine du marché de l’emploi est très efficace dans le sens ou les deux agents (employeurs, chercheurs d’emplois) peuvent communiquer sur leur besoin. C’est vraiment un outil efficace et reste un carrefour non négligeable pour de différentes opportunités.
  • Les rencontres: on ressent cette proximité avec le reste du monde. Beaucoup de rencontres plus intéressantes que d’autres. Nous avons cette possibilité de passer du virtuel à la réalité. Et je reste encore sur le domaine professionnel, tant pour les bloggeurs, les entreprises, une personne lambda. Les entretiens, définissent bien ce passage. Une rencontre peut amener deux personnes de différents horizons à travailler ensemble et plus précisément pour les personnes friands de mobilité.
  • Les découvertes : avec les réseaux sociaux, on va à la découverte d’autres langues, de cultures qui nous permettent une plus grande ouverture d’esprit.
  • Le partage : on partage avec le reste du monde peu importe dans quel pays on habite. Ils nous offrent cette opportunité de pouvoir partager nos découvertes lors de nos voyages, nos excursions, nos vacances. Ce que je trouve particulièrement mignon, oui mignon, c’est le partage d’astuces entre les mamans et les futures mamans. Et aussi son CV, n’oublions pas.
  • Solidarité : Je suis beaucoup séduite par cet aspect, car pour une fois nous avons réellement le côté humain à travers des outils technologiques. Ce qui m’a le plus marqué reste les tragiques événements survenus ces dernières années autour des attentats, le bataclan, Nice, Espagne, Bruxelles, Londres etc… Les actions menées via les réseaux par des personnes lambdas ont été impressionnant, telles que, créations de page pour recherches de personnes disparues lors des évènements, des pages alimentées en temps et en heures. On a eu aussi la mise en place des cagnottes via des plateformes telles que leetchi pour venir en aide. Ces actions ne se sont pas limitées aux attentats, mais aussi aux orphelinats, aux pays en guerre, aux personnes démunies. Oui !!!!!!! Je dis un grand oui et bravo à ces personnes qui mènent ces actions, qui ont toujours le cœur sur la main. Merci à vous

Les inconvénients

  • La communication : On ne doit jamais oublier que c’est un monde virtuel, où l’on peut faire croire au reste du monde ce qu’on veut. Nombreux sont sur la toile les personnes qui s’inventent une vie et ainsi diffusent des informations faussent. Les médias sont les numbers one.
  • Les rencontres: Elles peuvent être positives comme négatives. Toutes rencontrent n’apportent pas du plus. Sur les réseaux sévissent des personnes malveillantes. Et tout d’un coup on se rappelle de la phrase que les adultes nous chuchotaient et continuent de nous chuchoter « ne jamais faire confiance à un inconnu, ne jamais suivre un inconnu, toujours la méfiance à portée de la main ».

Les rencontres virtuelles peuvent se transformer très vite en poison. Nombreuses sont les personnes qui ont expérimenté le virtuel à la réalité. Parfois il vaut mieux limiter une rencontre au virtuel. Pour cela, il y a des réseaux qui proposent de restreindre la visibilité de notre compte, en passant par l’option mode privé, le blocage. Même avec cela Il faut garder des limites pour notre bien-être. Comme on dit chez moi au TOGO il faut être « mino clever ».

  • Les découvertes : Toute chose n’est pas bonne à découvrir, il y a des images insupportables telles que lors des évènements douloureux. Chacun avec sa sérénité.
  • Le partage : Toutes photos, informations ne sont pas bonnes à partager. Aujourd’hui on a assisté à un non-respect de la vie intime par exemple des personnes dans le cadre d’un deuil, des personnes dont-on se moque suite à un handicap, parfois filmées ou photographiées à leur insu. Ces partages sont nuisibles et engendrent un harcèlement moral. Ils poussent à la dépression voir même à un suicide.
  • Voici quelques exemples des événements tragiques ces dernières années en lien avec les réseaux sociaux :
  • Le jeune Malachi Hemphill, un adolescent de 13 ans qui habitait dans la banlieue d’Atlanta s’est suicidé en direct sur instagram – 2017
  • Aïcha avait 14 ans et habitait dans la cité Lurçat à Stains, en Seine-Saint-Denis, elle s’est donné la mort suite à des harcèlements sur les réseaux -2015

Nous avons aussi des catégories de personnes qui sont sur la toile pour évacuer leur côté obscur, déverser leur haine refoulée, telle que : des propos racistes, différents politiques etc….

Solidarité : Un côté humain qui fait ressortir des escrocs sur la toile qui font appel à des dons pour des événements qui n’existent pas du tout.

Les réseaux sociaux ont leurs points positifs et négatifs comme toute chose.

Et vous quand vous suivez quelqu’un dans le virtuel et vous le croisez, que faites vous ? Vous allez a sa rencontre ou vous l’ignorer?

Dans notre société, il y a t-il vraiment une limite entre le virtuel et la réalité?

That the questions .

À bientôt

Lawson.H.N

 Togolais et Togolaise du monde – Mère patrie a besoin de vous

société

Togo, ce petit pays situé à l’ouest de l’Afrique, avec environ 7,5millions d’habitants et 56785km². La capitale est Lomé.

Je fais partie de ces citoyens togolais qui vivent de l’autre côté du monde, mais qui n’oublie pas son pays.

Aujourd’hui, je me sens impuissante face aux évènements tragiques qui touchent mon pays.

Oui, a l’heure actuelle il y a des familles, des enfants, des hommes, des femmes, qui sont en dangers et qui ne connaissent pas leur sort. Ils vivent avec la peur au présent,  comme dans les autres pays ou la guerre ne cesse de sévir.Une peur engendrée par  un homme, une  dynastie depuis un demi siècle, plus précisément 18250 jours, oui!!!!!! je dis bien 50 ans .

Il fait trembler tout un pays, et ne semble pas connaître la valeur humaine et ne cesse de ruser via une modification des articles  52, 59, 60.

Comment peut on tolérer au 21 ème siècle une telle gouvernance?

Nous togolais, togolaises du monde qui sommes impuissants face à tout cela, jusqu’à quand cela va perdurer?

Ne pouvons nous pas agir en étant loin de notre patrie?

Faire un appel à tous citoyens togolais du monde, et manifester notre solidarité à nos familles restées de l’autre côté. Jusqu’à quand devrons nous vivre dans l’indifférence de la souffrance qui frappe notre mère patrie?

Doit-on doit attendre l’écoulement de rivières de sang, des milliers de mort pour agir?

Nous avons les moyens nécessaires pour se rassembler d’une voix  pour faire bouger les choses. Utilisons ceux dont notre peuple est privé actuellement : Internet, les réseaux sociaux pour agir.

Nous avons besoin d’aide, nos familles ont besoin d’aide.  Ils veulent les couper du monde et je dis NON.

Que Dieu protège le Togo.

Lawson.H.N